Le Blog de la SSE Ergalis


Bienvenue sur le blog de la SSE 

 

Le Groupe Ergalis accorde la plus grande importance à la sécurité de ses collaborateurs, le service SSE composé de Dominique Autin - Responsable SSE et Shanou Kone - Assistante SSE nous informe régulièrement sur les risques liés à l'environnement de travail.

Retrouvez les infos et les newsletter du service SSE du Groupe Ergalis

 

#SEPT2019

L'été est passé et nous voilà déjà à la rentrée de Septembre. Voici quelques recommandations pour être au TOP !

 

Les 9 principes généraux de la prévention : La prévention des risques professionnels recouvre l'ensemble des dispositions à mettre en œuvre pour préserver la santé et la sécurité des salariés, améliorer les conditions de travail et tendre au bien-être au travail.


Une démarche de prévention des risques professionnels se construit en impliquant tous les acteurs concernés et en tenant compte des spécificités de l’entreprise (taille, moyens mobilisables, organisation, sous-traitance, co-traitance, intérim, filialisation, implantation géographique multiple, présence de tiers externes comme du public ou des clients…).

Pour mettre en place une démarche de prévention, il est nécessaire de s’appuyer sur les neuf grands principes généraux (L.4121-2 du Code du travail ) qui régissent l’organisation de la prévention

 

Connaissez-vous les 9 principes ? 

1 - Eviter les risques : Supprimer le danger ou l’exposition à celui-ci ou, à défaut, le réduire et éviter ceux qui ne peuvent l’être.

2 - Evaluer les risques qui ne peuvent pas être évités : Apprécier leur nature et leur importance, notamment lors de l’élaboration du document unique d’évaluation des risques professionnels, afin de déterminer les actions à mener pour assurer la sécurité et garantir la santé des travailleurs.

3 - Combattre les risques à la source : Intégrer la prévention le plus en amont possible, dès la conception des équipements, des modes opératoires et des lieux de travail.

4 - Adapter le travail à l’Homme : Adapter la conception des postes de travail ainsi que le choix des équipements et des méthodes de travail et de production, en vue notamment de limiter le travail monotone et le travail cadencé.

5 -Tenir compte de l’état d’évolution de la technique : Assurer une veille régulière pour mettre en place des moyens de prévention répondant aux évolutions techniques et organisationnelles.

6 - Remplacer ce qui est dangereux par ce qui ne l’est pas ou par ce qui est moins dangereux : Prioriser la suppression du danger par rapport à sa réduction. Éviter l’utilisation de procédés ou de produits dangereux lorsqu’un même résultat peut être obtenu avec une méthode présentant des dangers moindres.

7 - Planifier la prévention : Intégrer dans un ensemble cohérent la technique, l’organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l’influence des facteurs ambiants, notamment les risques liés aux différentes formes de harcèlement, telles que celles prévues dans le code du travail.

8 - Prendre des mesures de protection collective : Privilégier des protections collectives et si nécessaire les compléter par des équipements de protection individuelle uniquement en complément.

9 - Donner les instructions appropriées aux travailleurs : Donner aux salariés et aux intervenants les informations nécessaires à l’exécution de leurs tâches dans des conditions de sécurité optimales. Il s’agit notamment de leur fournir les éléments nécessaires à la bonne compréhension des risques encourus et ainsi de les associer à la démarche de prévention.

 

 

#JUIN2019

Risques routiers et ses dangers : Conduire pour son travail entraîne des contraintes particulières et expose à des risques professionnels au premier rang desquels les accidents de la route, à l’origine de plus de 20 % des accidents mortels du travail.

La prévention du risque routier consiste à agir sur différentes dimensions : les déplacements, les communications, l’état des véhicules et les compétences des salariés à la conduite.

 

#AVRIL2019

Un intérimaire titulaire d’un CACES® doit bénéficier  d’une formation renforcée à la sécurité au  poste de travail animée  par l’entreprise utilisatrice. En effet, la conduite d’engin de manutention est considérée comme un  poste à risque conformément à l’article. R. 4624?23 du Code de Travail.

De plus, une autorisation de conduite est obligatoirement  délivrée  par l’entreprise  utilisatrice.

Pour ce faire, l’entreprise doit vérifier :

  • la validation des connaissances et du savoir faire du conducteur
  • la connaissance du conducteur des lieux et des instructions à respecter sur les lieux d’utilisation du ou des matériels
  • l'aptitude médicale du conducteur délivrée par le médecin du travail.

 

#MARS2019

 

Le chef d’établissement a l’obligation de dresser la liste des postes de travail qui présentent des risques

pour la santé et la sécurité des salariés qui sont sous contrat de travail à durée déterminée ou bien en contrat de mission intérimaires compte tenu de la spécificité de leur contrat de travail.

Modalités d’établissement

  • Cette liste est établie après avis du CHSCST ou CSE (ou à défaut des délégués du personnel) et du médecin du travail.
  • Si aucun des postes de travail de l’établissement ne présente de risques particuliers pour la santé et la sécurité des salariés, un état néant sera établi après avis du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail et du médecin du travail.
  • La liste des postes de travail présentant des risques particuliers pour la santé et la sécurité ou, le cas échéant, l’état néant, doivent être transmis à l’inspecteur du travail.

Contenu
Les travaux figurant sur la liste des travaux interdits, prévue aux articles L. 4154-1, D.4154-1, et L.1251-10 du code du travail n’ont pas, par construction, à figurer sur cette liste.

Deux catégories de postes de travail doivent figurer sur la liste établie par le chef d’établissement :

1 - Les travaux dangereux et qui nécessitent une certaine qualification (travaux de maintenance, travaux sur machines dangereuses) ou les travaux exposant à certains risques (travaux en hauteur ; produits chimiques tels que benzène, chlorure de vinyle ; substances telles que l’amiante ; nuisances : bruit - niveau sonore supérieur à 85 dB (A) en moyenne quotidienne ou niveau de crête supérieur à 135 dB -, vibrations).

Ces travaux doivent normalement figurer sur la liste de l’entreprise dans la mesure où les risques qu’ils provoquent augmentent sensiblement avec les facteurs suivants : 
 la précarité des contrats de travail ; 
 la nouveauté du poste de travail ; 
 le changement fréquent de poste de travail et/ou d’entreprise…

Ces facteurs représentent un handicaps pour la compréhension des contraintes de santé et de sécurité, du poste, par le salarié.

Par ailleurs, un nombre important de ces travaux créent des risques à long terme pour la santé (agents cancérogènes, etc.) ou pour la descendance des salariés (agents mutagènes, tératogènes, etc.). 
Ces risques doivent-être expliqués aux salariés non permanents de l’entreprise afin de faciliter la surveillance médicale après l’expiration de leur contrat de travail.

2 - Les travaux pour lesquels une formation particulière est prévue par la réglementation : c’est le cas pour les postes de caristes.

La liste de l’entreprise peut également être établie après analyse du rapport annuel présenté au comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) dressant le bilan de la situation générale de l’établissement en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail.

Devraient également figurer sur la liste les postes de travail ayant été à l’origine d’un accident du travail, d’une maladie professionnelle, ou d’incidents répétés.

 

#FEV2019

L'employeur assure la sécurité et protège la santé physique et mentale de ces travailleurs.

L’obligation de sécurité de résultat oblige l’employeur à prendre toutes les mesures nécessaires et efficaces pour assurer la sécurité et protéger la santé, physique et mentale, des travailleurs.

Ainsi, l’employeur est tenu, envers ses salariés, de les protéger de la survenue d’accident du travail et de maladie professionnelle.

A défaut, il s’expose à la faute inexcusable qui accorde au salarié concerné, ou à ses ayant-droits, la réparation financière du préjudice subi devant le TGI.

 

#JANV2019

Comment intégrer du personnel intérimaire en toute sécurité
pour accroître le bien être au travail et la productivité ?

Les intérimaires sont plus exposés que d'autres travailleurs aux risques professionnels et accidents de travail. En raison de ces facteurs il est obligatoire de mettre en place au sein de l'entreprise utilisatrice un accueil sécurité et une formation adaptée.

 

#DEC2018

Chute de plain pied

Glissades, trébuchements, faux pas, pertes d’équilibre…

Les chutes de « plain-pied » sont des accidents du travail encore trop souvent perçus comme étant inévitables et de caractère bénin.

Contrairement à ces idées reçues, elles sont pourtant une des principales causes d’accidents dans l’environnement professionnel. Elles peuvent avoir des conséquences graves, parfois même fatales, pour les salariés victimes.

Tous les secteurs d’activité sont concernés. La formation sécurité et l'intégration des intérimaires doit être effectuée sur chaque poste.

 

 

 

#NOV2018

1 400 000 accidents de la main chaque année en France,
30% des accidents chez Ergalis :  comment les éviter ?

Préparer et Former nos intérimaires

  • les protections collectives sont privilégiées

  • les machines doivent être équipées de carters ou écrans de protection

  • les outils et machines sont en bon état et appropriés

  • les dispositifs de commandes sécurisés sont actifs (ex:commande bi manuelle)

  • les contrôles périodiques des équipements sont réalisés

  • les ateliers et postes sont en ordre

  • Oter bagues et bracelets

  • Eloignez les mains des outils coupants

  • Regardez toujours ce que font les mains

  • la fourniture des gants doit être faite par l'entreprise utilisatrice, avec des epi adaptés et la bonne taille. 


L’absence de formation et d’accompagnement sur le poste de travail est source de DANGER.
Ne jamais négliger un accident de la main. L’absence de douleur ne signifie pas absence de gravité.

 

 

 

HELLO SSE, retrouvez toutes les infos thématiques de la SSE

Janvier 2019 - La Manutention Manuelle

Décembre 2018 - Le Travail en hauteur

Novembre 2018 - Le mois sans tabac

Octobre 2018 - Les risques routiers

Septembre 2018 - Eco-conduite